Lettre de témoignagede Mr. Patrick Peltzer, du conseil d'Administration de Salus Sanguinis 23 sept. 2010

Ma démission est en application d'une décision personnelle; ma règle de ne pas dépasser la limite des 70 ans (atteints depuis février!). Ceci afin de promouvoir le renouvellement des instances et de passer le relais à de nouvelles compétences, pour que Salus Sanguinis bénéficie de nouveaux apports.

Je voudrais partager trois messages, en bref.

Salus Sanguinis a marqué une étape de ma vie d'homme et je remercie pour tout ce qu'elle m'a apporté : - une meilleure connaissance de la maladie, et une émotion profonde devant les patients (enfants et adultes) qui souffrent. - la découverte du monde médical et des chercheurs suscitant admiration et reconnaissance. - le travail mené en Conseil et au sein du COR - Comité Organisation des ressources dont il faut souligner le professionnalisme et l'efficacité, présidé par Bernadette. - l'intérêt vrai de tous (membres du comité de soutien, donateurs, entreprises, participants divers à nos activités) porté à Salus Sanguinis si bien créée et promue par Guy.

J'ai l'intime conviction que Salus Sanguinis a toute sa raison d'être. Elle sera donc appelée à fêter son 70ème anniversaire, comme moi, et son centenaire, en 2075!

En effet dans un environnement très concurrentiel son objet - le financement de recherches universitaires contre la leucémie - est un gage d'avenir. Elle promeut ainsi et 'booste' les équipes de chercheurs et leur programme. Elle offre un return étonnant aux moyens financiers qu'elle recueille.

Pour fêter ces futurs anniversaires, notre C.A. devra, à la date qu'il décidera, s'arrêter, et réfléchir à l'avenir de Salus Sanguinis, à son environnement, sa position dans 'le marché'... et donc élaborer un plan stratégique pour leur avenir. Il faudra déterminer d'une part le montant des moyens financiers nécessaires à la recherche ET les sources de financement corrélatives, d'autre part les acteurs internes - à savoir les membres du CA, du comité scientifique, les équipes de chercheurs et du COR - qui, avec professionnalisme, le mettront en œuvre.

J'en ai ainsi terminé, Monsieur le Président, mon cher Georges, Au revoir, et Merci.


Patrick Peltzer.