Leurs témoignages

Mr. Marc et Mme Anne Meyer,
Adressée au Pr. C. Vermylen, pour les service d’hématologie Pédiatrique des Cliniques St. Luc

Voilà ! Mai 2009 nous paraissait tellement loin il y a 2 ans, mais nous y sommes arrivés… C’est un curieux voyage qui nous mène à ce jour, un voyage inattendu, parcouru sur de longs rails où nous étions incessamment poussés dans le dos pour avancer.

Même si nous ne trouvons toujours pas de sens à la maladie de Martin, elle nous servira au moins de garde-fou. Tout au long de ces nombreux mois partagés avec vous tous, nous avons découvert un monde inconnu, des lieux où même si la maladie est présente et bien visible, on trouve de la joie, de l’espoir, de la vie, des rires, des dessins et des photos d’enfants, des couleurs, des projets… Nous avons rencontré des parents formidables, des familles attachantes, des histoires, des vies… Quelle richesse !

Mais c’est vers vous que va toute notre reconnaissance, chères équipes de l’hôpital de jour et du ’82’ ! Derrière vos compétences professionnelles se cachent forcément des personnages hors du commun. Votre engagement et votre disponibilité nous ont bien souvent ébahis ! Souvent, nous nous sommes dit que, malgré des conditions de travail pas toujours optimales, votre présence à chacun est réelle et véritable. Jamais nous ne nous sommes sentis encombrants ; nous avons toujours reçu réponse à nos questions ; chacun a pris de son temps pour nous en consacrer. Aucun merci ne pourra jamais traduire toute la gratitude que nous vous portons.

Et Martin, qu’en pense-t-il, lui ? Il ne sort pas traumatisé de cette aventure. Sa maladie est derrière lui, il va vivre avec et s’envole vers la vie qui l’attend. Il nous dit régulièrement qu’il a traversé cette période sans souffrance et qu’il en garde de bons souvenirs. Allez comprendre… Mais en fait, oui, rencontrer un tel concentré d’humanité à cet âge-là, c’est un cadeau pour la vie.

Anne et Marc MEYER.

 

Mr. Patrick Peltzer
Conseil d’Administration de Salus Sanguinis 23 sept. 2010
plus de détails

Ma démission est en application d’une décision personnelle; ma règle de ne pas dépasser la limite des 70 ans (atteints depuis février!). Ceci afin de promouvoir le renouvellement des instances et de passer le relais à de nouvelles compétences, pour que Salus Sanguinis bénéficie de nouveaux apports.

Je voudrais partager trois messages, en bref.

Salus Sanguinis a marqué une étape de ma vie d’homme et je remercie pour tout ce qu’elle m’a apporté : – une meilleure connaissance de la maladie, et une émotion profonde devant les patients (enfants et adultes) qui souffrent. – la découverte du monde médical et des chercheurs suscitant admiration et reconnaissance. – le travail mené en Conseil et au sein du COR – Comité Organisation des ressources dont il faut souligner le professionnalisme et l’efficacité, présidé par Bernadette. – l’intérêt vrai de tous (membres du comité de soutien, donateurs, entreprises, participants divers à nos activités) porté à Salus Sanguinis si bien créée et promue par Guy.

J’ai l’intime conviction que Salus Sanguinis a toute sa raison d’être. Elle sera donc appelée à fêter son 70ème anniversaire, comme moi, et son centenaire, en 2075!

En effet dans un environnement très concurrentiel son objet – le financement de recherches universitaires contre la leucémie – est un gage d’avenir. Elle promeut ainsi et ‘booste’ les équipes de chercheurs et leur programme. Elle offre un return étonnant aux moyens financiers qu’elle recueille.

Pour fêter ces futurs anniversaires, notre C.A. devra, à la date qu’il décidera, s’arrêter, et réfléchir à l’avenir de Salus Sanguinis, à son environnement, sa position dans ‘le marché’… et donc élaborer un plan stratégique pour leur avenir. Il faudra déterminer d’une part le montant des moyens financiers nécessaires à la recherche ET les sources de financement corrélatives, d’autre part les acteurs internes – à savoir les membres du CA, du comité scientifique, les équipes de chercheurs et du COR – qui, avec professionnalisme, le mettront en œuvre.

 

Laetitia Van der Elst, livre: La fille de l’aquarium 

A 22 ans, Laetitia, jeune femme pétulante, sportive, passionnée de voyages et d’horizons nouveaux, consulte un médecin pour un rhume qui n’en finit pas. On l’hospitalise d’urgence pour une durée indéterminée et le verdict tombe : leucémie aiguë. Quatre chances sur dix d’en sortir vivante. Loin de se laisser abattre, Laetitia décide d’envisager sa maladie comme une grande aventure. Sa chambre stérile à l’hôpital devient alors son terrain de jeu, un « aquarium » à explorer et à réinventer chaque jour. Les idées les plus saugrenues germent dans son esprit créatif, déroutant les médecins assaillis par ses questions. En ergothérapeute fraîchement diplômée, elle observe, avec un détachement surprenant, les réactions de son propre corps soumis à la chimiothérapie. Sans jamais s’apitoyer sur son sort, elle parvient même à se préoccuper des autres, patients, soignants et visiteurs, et à leur remonter le moral : elle est la preuve vivante que l’on peut choisir sa vie plutôt que de la subir. Avis au lecteur: son énergie est contagieuse !

Biographie de l’auteur:
Laetitia Van der Elst, née en 1977, est franco-belge. Elle a fait des études d’ergothérapie et de podologie. Grande voyageuse, elle poursuit aujourd’hui une vie nomade, parcourant les cinq continents sans relâche, assoiffée de rencontres authentiques. Laetitia a été soignée aux Cliniques St. Luc en Hémathologie.

Broché: 257 pages
Editeur : Presses de la Renaissance, 10 septembre 2007
Langue : Français

Pour entrer en contact avec l’auteur: titivde@yahoo.fr
Livre disponisble:
• Pour acheter le livre: sur commande en libraries.
• Au « Carrefour Santé » des Cliniques St. Luc.