Accueil   |   Contacts   |   Film 35 Ans   |   Liens Web           
Salus Sanguinis, Fondation d'Utilité Publique
  Projets de Recherche




Salus Sanguinis
Fondation d'Utilité Publique

Avenue Mounier, 50
1200 Bruxelles

info@salussanguinis.be

Compte nº BE40 0015 1373 0163


 


Introduction

EXPLICATION DES PROJETS SELON LE DOMAINE

DOMAINE NO. 1:
Etude des mécanismes physiopathologiques expliquant le comportement des cellules leucémiques et leur implication dans de nouvelles approches thérapeutiques.

Comprendre la chimiorésistance.
Les leucémies traitées par chimiothérapie ou plus récemment par immunothérapie ont comme résultat une rémission prolongée, voire parfois une guérison. Les succès sont néanmoins limités par une problème majeur : la chimiorésistance, définie comme la capacité qu'ont les cellules cancéreuses d'échapper à la toxicité de la chimiothérapie.

Les recherches menées par cette équipe visent à mieux comprendre les mécanismes par lesquels deux agents de chimiothérapie (la fludarabine et la 2-Cda, deux analogues de purines), exercent leur action et à développer des stratégies d'application pour améliorer leur efficacité clinique dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Corriger la dérégulation des médiateurs de la prolifération des précurseurs hématologiques.
La dérégulation de certains signaux essentiels de la prolifération des précurseurs hématologiques (fabrication des cellules du sang) par mutation d'une protéine (appelée JAK1) peut mener à une prolifération incontrôlée et déboucher sur le développement de leucémies et de lymphomes. Par ailleurs, lors d'une infection virale, d'autres protéines, les interférons, sont secrétées pour limiter la propagation du virus et la multiplication des cellules infectées. Le projet vise à déterminer si les mutants de JAK1 peuvent se lier aux récepteurs cellulaires de certains interférons et à apprécier l'effet de ces mutations sur la réponse à ces interférons.

Une étape dans la recherche de molécules inhibitrices des syndromes myélo-prolifératifs.
Dans le cadre de syndromes myéloprolifératifs (maladies hématologiques malignes, caractérisées par une augmentation de la production de cellules sanguines) ce groupe de recherche soutenu par Salus Sanguinis a participé à la découverte d'une mutation ponctuelle d'un gène JAK2, responsable de ces pathologies malignes. Ils ont identifié par la suite un micro-récepteur (miR-28) surexprimé chez d'autres patients atteint de syndromes myéloprolifératifs. Ils poursuivent leurs investigations à la recherche d'autres mutations responsables et surtout de moyens pour inhiber l'expression de ce micro-récepteur.


Salus Sanguinis, Fondation d'Utilité Publique
Avenue Mounier, 50, 1200 Bruxelles